10 conseils pour « bien » vendre [Part II]

Suite … On ne néglige pas non plus « le packaging ». Pour cela, vous pouvez recycler votre sacro-sainte table de camping pour y déposer votre marchandise. Petit conseil, les nappes colorées attirent l’œil… et la lumière ! Oui, même votre étal a sa tête de gondole !


1.     Une étiquette aguicheuse pour un juste prix

Après avoir vu des dizaines de stands, l’acheteur potentiel est fatigué. Facilitez-lui la tâche et réalisez des étiquettes lisibles (les indications au marqueur et fluo sont les bienvenues) précisant le prix de vos articles. Dans le cas des vêtement, marquez vos caisses par taille (ex : 0-6 mois, 6-12 mois) Ce dernier doit demeurer raisonnable, même si vous pouvez l’augmenter de quelques euros pour avoir une marge de négociation.

2.     Rien de va plus, faîtes vos jeux

Tous les brocanteurs le savent bien : les affaires se font surtout (très) tôt le matin. Donc dès le début de l’après-midi, si l’affluence baisse, il ne faut pas hésiter à baisser les prix. Et deux heures avant la fin du vide-grenier, à les casser, surtout pour les articles encombrants qu’on ne veut pas ramener chez soi, pensée pour ta table de tantine. Car le moment du remballage est à coup sûr le plus désagréable de la journée. On dit ça on dit rien.

3.     Sourire, patience et avec la bande

Si un vide-grenier peut parfois durer plus de 8 heures, votre attitude aura néanmoins une influence sur votre chiffre d’affaire. Ainsi, il est indispensable de demeurer souriant et de répondre à toutes les questions des acheteurs potentiels, mais également d’être patient s’ils se font attendre. Des vols ayant parfois lieu lors des vide-greniers, mieux vaut aussi deux paires d’yeux pour surveiller sa marchandise. Et à moins d’avoir un voisin sympa, c’est impossible de faire une pause pipi ou déjeuner quand on est solo.

4.     Mettez de l’eau dans votre vin !

Si l’objectif d’un vide-grenier est de se faire un peu d’argent de poche, c’est aussi LE moyen de vous débarrasser de certains objets. Pour multiplier vos chances de les écouler, restez ouverts à la négociation ! N’hésitez pas à proposer une remise de quelques francs si vous sentez que cela peut vous permettre de déclencher l’achat.

5.     « Money, money, money »

Dans une braderie, pas de carte bancaire ni même de chèques. Il est donc nécessaire de vous rendre dans une banque pour demander des petites coupures et des pièces et ainsi rendre la monnaie. Faute de quoi, vous pourrez passer à côté de certaines ventes.

6.     Votre confort avant tout

N’oubliez pas qu’une journée de brocante peut être longue. Dans cette optique, munissez-vous de chaises, d’un parasol et d’un parapluie, en cas de météo imprévisible. Enfin, pensez à la glacière pour les sandwichs et les boissons.

 

À lire aussi

Réussir son vide-dressing en 5 étapes

En ces temps de crise, il faut être réaliste. Notre garde-robe est loin de ressembler à celle de Carrie Bradshaw dans Sex In The City, pourtant elle déborde...

Départ ou déménagement : comment bien organiser un vide-maison ?

  A l’heure où tout se vend sur la Toile, il existe pourtant un moyen bien réel de désencombrer sa maison : organiser une vente  chez soi, à domicil...

Le vide-grenier pour les nuls

Si (comme-moi) le monde des vide-greniers vous est totalement étranger mais que  leur omniprésence vous intrigue alors : pourquoi ne pas tenter l’expérience...

Nouméa & alentours

Aucun évènement prévu prochainement aux alentours de Nouméa !

En brousse

Aucun évènement prévu prochainement en brousse !

1582912276